• Hugues

Histoire de Kokeshi


Les kokeshi ont été créées par les kiji-shi (artisans du bois) dans le nord de Honshū (la plus grande île du Japon), dans la région de Tōhoku, à la fin de l'ère Edo. Au début de leur création, ces poupées représentant des petites filles étaient de petits jouets pour les enfants, avant d'être vendu comme souvenirs pour les touristes.

Ces poupées sont offertes, dans la tradition japonaise, pour déclarer son amitié ou son amour à la personne qui la reçoit.

Leur production s'est alors diversifiée en termes de taille, de forme et de décoration, et l'on compte aujourd'hui plus d'une centaine de types de poupées kokeshi.

Il existait par le passé plusieurs mots pour désigner les poupées japonaises, selon leur lieu de production (kogesu, kiboko, deko, etc.).

À l'occasion d'une réunion d’artisans et de collectionneurs organisée en 1940, il a été décidé que le mot kokeshi (こけし, écrit en hiragana) servirait désormais de nom standard.

Elles sont fabriquées dans toute la région du Tōhoku, mais les trois principaux centres de production sont ceux de Naruko, situé à Ōsaki (préfecture de Miyagi), de Tōgatta, situé à Zaō (également préfecture de Miyagi), et de Tsuchiyu Onsen (en) (préfecture de Fukushima)1.

Il existe à ce jour onze styles de kokeshi traditionnelles : Hijiori, Kijiyama, Nanbu, Naruko, Sakunami, Tōgatta, Tsuchiyu, Tsugaru, Yajirō, Yamagata, et Zaō.


Fabrication à l'atelier


Mes kokeshi sont toutes constituées de deux parties : une tête et un corps généralement cylindrique.



Mes kokeshi sont peintes et décorées à l'encre de chine, puis recouvertes de vernis. Elles sont fabriquées en bois ( Frêne,Merisier, hêtre ou érable).





Afin de pouvoir créer une poupée kokeshi, le bois doit être séché pendant un an à cinq ans, pour le tourner.
















29 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout